Par -

La justice du Vatican a fait l’annonce selon laquelle elle a inculpé cinq personnes parmi lesquelles figuraient deux journalistes italiens, accusées d’« association criminelle », de vol et de divulgation de documents discrets sur les complications et malversations au Saint-Siège.

Ces personnes sont invitées pour une audience préliminaire, fixée au 24 novembre.
C’est une première pour ces deux journalistes, Gianluigi Nuzzi et Emiliano Fittipaldi, qui vont comparaitre devant la justice du Vatican. Ceux-ci ont publié simultanément, le 5 novembre, deux livres qui révèlent les frasques et dysfonctionnements financiers dans le Vatican. Cette révélation avait conduit à l’arrestation d’un prélat espagnol proche de l’Opus Dei, Lucio Angel Vallejo Balda, et une consultante italienne, Francesca Immacolata Chaouqui. Ces derniers ont été arrêtés pour avoir fourni des documents sensibles à ces deux journalistes. Mme Chaouqui a été relâchée, après avoir apporté sa collaboration, alors que M. Vallejo Balda est maintenu en détention au Vatican.

Un fait nouveau en 2012

Dans l’affaire une autre personne appelée, Nicola Maio, collaborateur de Mgr Vallejo Balda, comparaitra devant le tribunal du Vatican dans cette affaire appelée « VatiLeaks 2 », qui a été révélée au début du mois. Ces cinq personnes risquent d’être condamnées à huit ans d’emprisonnement. Cette révélation de documents secrets est un délit depuis une loi vaticane qui date de 2013. Rappelons que le saint siège avait été affaibli en 2012 par les révélations faites par le majordome de Benoît XVI portant sur des lettres secrètes.