Par -

Le titre du groupe Lagardère en Bourse a connu une baisse sur le marché des actions en France. Rappelons que le groupe diversifié a enregistré une hausse de son bénéficie en 2015. Mais cette baisse provoque des inquiétudes auprès de la direction.

La chute a également été occasionnée par des questionnements concernant sa stratégie. Vers 15h, le titre enregistrait une perte de 9,85% à 23,60 euros. « La stratégie du groupe à moyen/long terme est fortuite, perturbant le marché », détaille Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, répondant aux questions de l’AFP.

Plusieurs questions tournent aussi autour de la démission du directeur financier du groupe, Dominique D’Hinnin, alors qu’il fait partie des pièces maîtresses de l’entreprise. Mais les plus grandes questions tournent autour de  » la stratégie qui va être conduite », indique le gérant. Ce dernier qui était considéré comme celui qui allait stabiliser l’entreprise depuis l’arrivée à la direction d’Arnaud Lagardère, fils de Jean-Luc disparu. Il cédera sa place à Bruno Balaire, qui a une parfaite connaissance des médias et ancien de la société d’audit et de conseil Mazars.

220 postes appelés à disparaître chez Lagardère Active

« Cette démission questionne car D. d’Hinin, en même temps cogérant, était considéré comme le patron directeur opérationnel du groupe », note de son côté le courtier Aurel BGC. Suite à une demande faite par Oddo et Barclays de placer sa recommandation à « Neutre », le titre était plombé.

Mais ces tumultes n’ont pas empêché Lagardère de réaliser un bénéfice en évolution de 80% en 2015 à 74 millions d’euros favorisé par une charge d’import réduite et une rentabilité conséquente.