Par -

Lorsque l’on est un salarié expatrié, on connaît les difficultés que peut engendrer une mutation à l’internationale. L’organisation d’un déménagement, les démarches administratives pour l’obtention d’un droit de travail à l’étranger, … Mais on ne se rend pas toujours compte que le retour en France apporte aussi son lot de tracas. Pour bien vivre son retour en France, il faut savoir s’organiser pour ne pas omettre des étapes importantes.

Préparer son retour en France

L’heure de la fin de mission à l’étranger a sonnée. Que vous ayez défini au préalable ou non d’une date de fin de mission, vous serez face aux mêmes démarches. Tout d’abord, un entretien entre l’employeur et l’employé est idéal pour éviter un retour expatriation difficile. Connaître le délai pour effectuer le retour en France, définir quelles démarches doivent être entreprises par quelle partie, … Plus ces éléments seront clarifiés, plus il sera simple de vivre son retour d’expatriation. En effet, la rigueur est un des maîtres mots dans ce cas précis. Différents aspects du retour en France doivent être analysés pour améliorer les conditions de reprise de poste du salarié.

Réfléchir aux différents aspects

La signature d’un nouveau contrat de travail ou avenant est un des éléments principaux lors de l’expatriation, il en va de même pour le retour en France. Négociation d’enveloppe de déménagement, augmentation de salaire, réorganisation des responsabilités,… Mais ce n’est pas tout. En effet, dans la plupart des cas d’expatriation, le salarié déménage avec sa famille : conjoint et enfants. Aussi, les aspects pouvant les affecter doivent être pris en considération. C’est exactement le même schéma lors du retour en France. Il faut penser à l’emploi du conjoint mais également à la scolarité des enfants. La plupart des salariés de retour d’expatriation optent pour des écoles internationales, plus adaptées à des enfants ayant connu diverses cultures.

De plus, la recherche de logement est primordiale. Il n’est pas toujours évident de trouver un nouvel hébergement lorsque l’on se trouve à plusieurs centaines voire milliers de kilomètres de la France. L’employeur peut aider le salarié dans sa recherche en faisant appel à des agences spécialisées ou en proposant un logement provisoire par exemple.
Tous ces aspects de la vie quotidienne du salarié sont autant d’interrogations à avoir avant de prévoir un retour en France.