Par -

Il sera impossible à la Grèce de faire sans le FMI dans son programme de soutien financier a indiqué Klaus Regling , le dirigeant du fonds de soutien de la zone euro (MES), et d’ajouter en plus qu’un Grexit demeurait « une possibilité » si « les engagements ne sont pas pris en compte.

« Il doit y avoir une contribution financière parce que le Fonds monétaire international, aux termes du traité du MES (mécanisme européen de stabilité) et de l’accord signé lors du sommet de juillet, devrait prendre part financièrement au programme », a expliqué le chef du MES au journal grec Vima.

Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, avait jugé lundi qu’il n’était « pas indispensable » que le FMI puisse prendre part au plan de sauvetage financier de la Grèce à côté = de l’UE, au vu des besoins revus à la baisse de financement et sa position « non réaliste ».

Mais M. Regling a avisé que « si le FMI prend la décision de ne pas participer, cela pourrait devenir un grand problème » avant de teinter ses propos: « Mon sentiment est que le FMI va participer » même « peu ».

La zone euro a pris l’engagement au cours de l’été à dégager 86 milliards d’euros de prêts sur trois ans à Athènes, confrontée à une grave crise financière, en échange de mesures d’économies drastiques.

« La Grèce a accepté de mettre en place des réformes qui sont essentielles pour que ses partenaires puissent financement effectivement le pays afin qu’il retrouve une situation économique stable », a estimé M. Regling.