Par -

Après la fermeture précoce des marchés à Shanghai et à Shenzhen, il a été remarqué une forte fluctuation de la Bourse de Shanghaï vendredi 8 janvier. Une ambiguïté redue surtout parce que la Chine a pris la décision de bloquer son système « coupe-circuit » d’arrêt des échanges en cas de baisse brutale de plus de 7 %, qui secouait les marchés mondiaux.

A la pause vendredi, l’indice composite shanghaïen avait enregistré une hausse de 2,39 %, ou 74,56 points, à 3 199,56 points. La Bourse de Shanghaï avait ouvert en nette augmentation, pour chuté ensuite en cours de séance à – 2,18 %, avant de remonter, chuter, puis regrimper et de finir en hausse de 1,97 %. A la Bourse de Shenzhen, l’indice remportait 1,65 %, ou 32,26 points, à 1 990,34 points.

Cinquième jour à la suite de baisse à Tokyo

Les investisseurs sont anxieux à cause de la réduction économique chinoise, tandis que le chiffre espéré de la croissance 2015 devrait être de 6,9 %, d’après la banque centrale chinoise (PBOC), un niveau jamais atteint de un quart de siècle. Les chiffres officiels de la croissance pour l’année passée seront dévoilés le 19 janvier.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé vendredi en nouvelle chute, de 0,39 %, tenu par les angoisses proportionnelles à l’économie chinoise. Il n’était jamais arrivé qu’il effectue cinq jours de baisse d’affilée en début de nouvelle année calendaire depuis qu’il a été créé en 1949.