Par -

La Bourse de Paris a clôturé en forte hausse mercredi (+2,34%), lui permettant de retrouver sa force avec une augmentation des matières premières, au cours d’une séance peu mouvante en cette période de fêtes.

L’indice CAC 40 a enregistré 106,93 points à 4.674,53 points, dans un cubage d’échanges relativement faibles de 2,8 milliards d’euros. La veille, il avait rongé 0,05%.

Le marché de Paris a débuté la séance en légère hausse dans la matinée, avant de poursuivre encore sa montée. Il a été encouragé par la bonne gestion de Wall Street qui maintenait le cap en début de journée, après une séance très propice.

« Le marché signe un rebond technique dans une séance sans grand volume d’échanges et après être tombé récemment pas très loin des 4.500 points », annonce Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Le CAC 40 a troussé directement la tête après de nombreuses séances complexes suite notamment à la baisse des prix du baril de pétrole.

« Le rebond des cours du pétrole permet au marché de s’offrir un bol d’air », selon M. Tuéni.

Le prix du baril a commencé en hausse à New York et a même augmenté sa vitesse après que les stocks de pétrole brut aient été publiés aux États-Unis qui ont considérablement baissé la semaine passée, différemment des attentes.

L’élévation de l’indice CAC 40 se fait par ailleurs dans un marché que plusieurs investisseurs ont fui avant des fêtes de Noël. La semaine va s’est achevée d’ailleurs jeudi par une demi-séance.

Dans la liste des valeurs, celui qui a pris le dessus, c’est le secteur des matières premières sur le marché parisien, avec en premier ArcelorMittal (+11,08% à 4,17 euros), tandis que la Chine veut se servir de la réduction de son excès d’acier comme une prérogative sur les cinq années, à venir d’après des informations de presse.

Cependant, Total a remporté 3,19% à 42,12 euros, Technip 5,88% à 47,90 euros et CGG 9,75% à 2,74 euros.

Les valeurs industrielles ont permis au marché de décoller à l’instar de LafargeHolcim (+3,87% à 46,66 euros), Schneider Electric (+3,62% à 53,84 euros), Engie (+3,64% à 16,51 euros) et Renault (+2,68% à 94,34 euros).