Par -

D’autres banques françaises comme le Crédit Agricole et BNP Paribas sont citées dans de récents documents publiés par Le Monde.

Alors que le Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale, répondait aux questions de la commission des finances du Sénat, mercredi matin, pour fournir des explications sur la création de sociétés offshore pour ses clients, le journal « Le Monde dévoilait de nouveaux documents concernant ses rivaux.

Le journal, indique que le groupe Crédit Agricole aurait utilisé les services du cabinet Mossack Fonseca, qui est chargé de la domiciliation de sociétés et par qui le scandale des Panama Papers est né.

D’après les révélations du journal le Monde, le Crédit Agricole aurait créé et géré 1.129 sociétés offshore inscrites dans le cabinet panaméen. Cela avait commencé depuis les années 1990, alors que 1.005 entreprises avaient été créées depuis 1977 par la Société Générale via ledit cabinet. En ce qui concerne BNP Paribas, le Cabinet Mossack Fonseca, aurait administré 468 sociétés offshore et 64 sociétés pour le compte du Crédit Mutuel à travers sa filiale suisse, la banque Pasche.

« Mais, les banques se sont défendues en indiquant que ces pratiques sont révolues » comme l’indique Frédéric Oudéa au Sénat. Le Crédit Agricole, soutient que les « faits enregistrés concordent avec le passé ».