Par -

C’est officiel! Raphael Grandjean n’interviendra désormais plus sur la scène politique neuchâteloise, après s’y être illustré de façon brillante pendant ces trois dernières années. L’homme qui a ainsi rendu son tablier de parlementaire n’avait pourtant pas manqué de faire tache d’huile, en prenant la tête d’une jeune alliance politique aux idées novatrices. Le politicien manquerait certainement à ses frères d’armes, mais ce sera plutôt sa famille qui tirera le meilleur « parti » de cette décision de retrait.

Un parti politique bien engagé

La section cantonale du parti des Vert’libéraux créée en 2012 s’est imposée en un peu moins de deux ans comme le pilier de la vie politique du canton de Neuchâtel. Ayant obtenu 5 sièges sur 115 aux élections locales de mai 2013, ce petit groupe a su raviver la flamme de l’espoir dans le cœur des électeurs neuchâtelois. Ainsi, à travers le communiqué de presse annonçant sa création, le parti Vert’libéral de Neuchâtel s’est porté garant de la reconstruction de son canton, dont le développement s’était depuis un moment déjà enlisé. Le jeune parti va toutefois devoir mener tout seul le navire neuchâtelois au but, sans son très charismatique capitaine qui a fini par être ébranlé par son hyperactivité politique et entrepreneuriale.

De la politique à la famille

Être très engagé dans l’univers politique de son canton n’a pas empêché Raphael Grandjean de mener une vie de père de famille bien remplie, comme on peut le voir à travers ce lien https://www.youtube.com/watch?v=76DKf0vBEAU. Aussi, malgré le fait qu’il aurait certainement voulu militer encore plus longtemps pour la cause neuchâteloise, l’homme de 40 ans a préféré consacrer désormais plus de temps à sa famille. Bien que cette décision ait peut-être été motivée par ses problèmes de santé, le désormais ex-leader des Vert’libéraux de Neuchâtel affirme avoir pris la meilleure décision.